Un peu d'histoire

Lors de la création du Conservatoire le 16 thermidor an III (3 août 1795), la jeune école se voit déjà dotée d’une bibliothèque. Celle-ci affirme, dès ses origines, sa vocation à proposer à tous les publics une collection représentative de l’ensemble des connaissances et du répertoire dans le domaine musical. Constituée à partir des confiscations révolutionnaires et des prélèvements effectués à l’étranger au cours des campagnes napoléoniennes, elle s’est considérablement enrichie au fil du XIXe siècle grâce à des chantiers réguliers de copies de manuscrits et d’éditions anciennes, des dons prestigieux, une politique d’acquisition homogène et le dépôt légal de la musique imprimée. Compositeurs et musicologues se succèdent à sa tête tels que l’abbé Nicolas Roze (1807-1819), Hector Berlioz (1850-1869) ou Jean-Baptiste Weckerlin (1876-1909). Les collections, évaluées à 8 000 volumes en 1806, en atteignent près de 100 000 à la fin du XIXe siècle. Rattachée par décret à la Bibliothèque nationale en octobre 1935, elle devient en 1942 une section du département de la Musique nouvellement créé. Une partie du fonds ancien et précieux de la bibliothèque du Conservatoire, dont la totalité des manuscrits autographes, est transférée rue Louvois en 1964 et un nouveau tri est opéré à la fin des années 1980, afin de compléter les collections du département de la Musique dont relève plus spécifiquement la mission de conservation du patrimoine musical. Ce fonds y est désormais identifié comme “ fonds du Conservatoire ”, ou F-Pc. Lors du déménagement du Conservatoire à la Cité de la musique en 1990, la bibliothèque redevient partie intégrante de cet établissement et porte désormais le nom de Médiathèque Hector Berlioz, en l’honneur de son plus illustre bibliothécaire. Une importante section de prêt est alors créée, le fonds de documents sonores et audiovisuels se développe considérablement, les collections de référence sont abondamment complétées et la médiathèque, dont l’ensemble du catalogue est rapidement informatisé, diversifie ses services grâce à l’apport des nouvelles technologies.

 

Bibliographie sélective

Arthur POUGIN. « La bibliothèque du Conservatoire ». Le Ménestrel, XLIX (1883), p.81-83 et 89-91.

Jean-Baptiste WECKERLIN. Bibliothèque du Conservatoire national de musique et de déclamation : catalogue bibliographique. Paris, Firmin-Didot, 1885.

Jacqueline MAGNIEN. « La bibliothèque du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ». Revue internationale de musique française, V (1984), n°13, p. 112-117.

Elisabeth GIULIANI. « La Médiathèque du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ». Fontes artis musicae, XXXVII (1990), n°3, p.262-266.

France de RASILLY. « La Médiathèque Hector-Berlioz du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ». Fontes artis musicae, XLVII (2000), n°2/3, p.90-92.

Dominique HAUSFATER. « La Médiathèque Hector Berlioz du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ». Musicologies, n°3, 2006, p.57-66.

Id. « Médiathèque Hector Berlioz : épisode de la vie d’un service ». Le journal du Conservatoire, n° 78, automne 2008, p. 6.