Premiers témoignages-3

#MemoireDeConfinement

 

Kenneth Weiss, professeur au Conservatoire, a envoyé sa captation vidéo de L'Art de la Fugue de Bach pendant son confinement à Paris.

 


 

 

Le confinement a été une expérience assez brutale.
En quelques jours on est passé des foules compactes dans le métro aux rues désertes.
Le contraste est encore plus frappant quand on pense aux conditions de transport pendant les grèves contre la réforme des retraites.
L’agenda se vide, les rendez-vous, les répétitions, les concerts, tout est annulé.
Ensuite il y a l’expérience du télétravail.
Expérience assez positive pour moi, une fois passé les premières difficultés pour se définir un espace de travail, des règles de fonctionnement.
Il faut préserver son espace privé quand on est sollicité sur sa messagerie et sur son téléphone personnel bien au delà des horaires habituels. Il faut savoir se déconnecter.
Sur un plan plus personnel la difficulté a été de conjuguer l’organisation de ma journée de travail avec des rendez-vous imposés (visioconférences) et l’encadrement des devoirs des enfants.

 

 


 

Voici un autre témoignage de Diana Ligeti. Avec Anne-Elise Thouvenin, elle interprète ici le 4ème mouvement de la sonate pour 2 violoncelles La Bataille d’Agincourt d’Olivier Greif.
Les deux violoncellistes l’ont postée sur les réseaux sociaux le 13 mai, jour anniversaire des 20 ans de la mort du compositeur.

 


 

 

#MamanEtTélétravail

« Bip-Bip » 7 heures, il faut se préparer. Ah non, on est confiné, j’ai encore un peu de temps.
2 heures plus tard : les enfants levez vous, on doit faire l’école et je dois travailler !
-    « Mais maman tu ne travailles pas »
-    « Et si ! Je suis en télétravail la moitié du temps, même si je ne vais plus à la médiathèque »
 On va tenter de s’organiser au mieux pour que tout le monde soit bien dans cette situation. Je prône l’autonomie de chacun. Entre stress et excitation, on se met tous au travail. Autour de la table, ordinateur et manuels scolaires se côtoient.
Je me connecte, aujourd’hui je vais fusionner des autorités (langage barbare de bibliothécaire).
Enfant 1 « Maman, on fait comment pour réduire une fraction ? »
-Pause télétravail – J’enfile mon habit de maitresse, cours de mathématiques.
15 min plus tard : Allez, il faut que je me reconcentre sur mon travail. 
Enfant 2 : « Maman, je peux te réciter mon autodictée ? »
Bref, un éternel recommencement qui dure depuis le 16 mars.
La difficulté c’est de trouver un équilibre. Etre disponible pour son  rôle de maitresse et pouvoir fournir le travail demandé. Il faut faire preuve de patience mais aussi modifier ses habitudes. 
Jeudi 10h réunion zoom. Je propose un film aux enfants. Validation à l’unanimité !
Au début, c’est un peu étrange de se retrouver face caméra alors que la semaine d’avant nous étions tous réunis autour d’une table à la médiathèque. On prend des nouvelles de chacun, on fait le point sur la situation et on réfléchit à la continuité bibliothéconomique ! »
19 mai: Rituel matinal, à la différence qu’aujourd’hui je vais au CNSMDP. Je mets des paillettes sur mes paupières et me rends d’un pas joyeux à la Villette. Je suis en joie à l’idée de vous revoir.